Homélie du 3e dimanche de Carême B 15.

Il y a quinze jours nous rencontrions Jésus au désert, tenté mais vainqueur...

dimanche dernier nous le rencontrions sur la montage, transfiguré, révélant son être profond de Fils de Dieu et montrant où le mènera sa passion...

aujourd’hui nous sommes dans le temple de Jérusalem. Au temps de Jésus le temple de Jérusalem était le haut lieu de la vie religieuse, tout juif fidèle s’y rendait une fois par an...les sacrifices d’animaux et les offrandes des produits de la terre s’y succédaient toute la journée...

Bien des fidèles priaient avec profondeur mais les rites extérieurs avaient tendance à prendre le pas sur l’intériorité et le faste sur l’engagement profond...Jésus a souffert de ce que le temple soit devenu symbole d’une religion qui a dévié en religion du rite et de l’apparence....On offrait des sacrifices d’animaux mais en quoi cela pouvait-il bien réjouir le cœur de Dieu ? Cette pratique des sacrifices entraînait, de plus, des usages qui n’avaient rien à voir avec la piété : une sorte de « centre commercial » s’était installé dans la cour du temple...vendeurs d’animaux et changeurs de monnaie requise pour les achats prenaient beaucoup d’importance. Le temple lieu de prière est devenu lieu de trafic.

Et alors que nous sommes habitués à voir Jésus réagir avec bonté nous le voyons réagir avec véhémence. Il chasse les vendeurs du temple en leur disant « Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic »...Par ce geste et cette parole il veut susciter une réflexion profonde : Dieu n’a que faire des sacrifices d’animaux, ce qu’il attend de l’homme c’est avant tout un mouvement profond d’offrande de lui-même. Par ce geste et cette parole Jésus signifie qu’il vient remplacer une religion basée sur le rite par une religion basée sur le retournement du cœur et l’élan d’amour. Par ce geste de purification du temple Jésus nous appelle à la vérité de nos démarches religieuses.

Nous avons besoin de lieux de prière qui soient simples, propres et beaux. Nous avons besoin de belles liturgies, mais il ne faut jamais oublier leur but : célébrer le Seigneur, l’accueillir, lui permettre de nous convertir et d’activer notre engagement à rendre le monde plus fraternel. Le temple était tenu par les sadducéens, peu soucieux du petit peuple, sinon pour récupérer son argent ! Il était devenu lieu d’exploitation des petits. Jésus est le Fils de ce Dieu qui au début de la 1ere lecture dit à Moïse « Je suis le Seigneur qui t’au fait sortir de la maison d’esclavage »...Jésus, Fils de ce Dieu qui ne tolère pas que des hommes en réduisent d’autres en esclavage, conteste ceux qui en gouvernant le temple en tirent profit. Cette critique ne lui sera pas pardonnée...elle sera une des raisons de sa condamnation...Ceci nous dit qu’il nous faut toujours laisser Jésus contester nos attitudes méprisantes, nos attitudes de domination et de division. Il est aisé de comprendre que le geste de Jésus provoque une polémique « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là »...et Jésus de répondre « Détruisez ce temps et en 3 jours je le relèverai »...le quiproquo est total...les juifs pensaient au temple de pierre qu’ils avaient sous les yeux et Jésus parle d’un autre temple...

Il passe de la notion de temple de pierre à la notion de temple vivant qu’il est lui-même...Il est en tout son être le véritable lieu de la présence de Dieu...le véritable temple...il va être détruit par la mort sur la croix mais 3 jours après, celui de la Résurrection, il sera rebâti...A ce moment-là les disciples comprendront le sens de ce qu’il avait dit « Détruisez ce temple et en 3 jours je le relèverai »...ils comprendront aussi qu’il avait autorité sur le temple fait de mains d’hommes et qu’il avait le droit de le purifier. Jésus maintenant ressuscité, est le temple où habite la gloire de Dieu. Présent aux hommes de toujours et de partout Il est le temple universel ouvert à tous les hommes, le temple universel où tous les hommes peuvent être accueillis pour être nourris d’une vie nouvelle...

Les premiers chrétiens ont vite compris que ceux qui adhèrent à Jésus par la foi et le Baptême deviennent à leur tour temples de Dieu. Paul dit avec force « Le temple de Dieu, c’est vous » et il déduira que le corps humain doit être traité avec grand respect...il dira en particulier « Glorifiez Dieu dans votre corps »....ce qui veut dire :puisque votre corps est le Temple de Dieu qu’il serve uniquement à accomplir ce qui entre dans la projet de Dieu ...qu’il serve à exprimer non l’égoïsme mais le don...non le mépris pais le respect...non l’exclusion mais l’accueil...qu’il serve non à détruire mais à construire. Nous sommes, chacun, le Temple de Dieu...nous le sommes aussi ensemble, en tant que communauté...c’est dire que notre communauté doit être signe visible de la présence invisible du Seigneur... Le Seigneur nous appelle à vivre une pratique religieuse qui soit engagement profond...à reconnaître Jésus comme demeure de Dieu ...à nous reconnaître nous-mêmes comme sa demeure et à vivre avec la dignité qui convient.

Michel Marie.

Jésus, temple universel.
Retour à l'accueil