FLEURIR Quelques mots au moment de vous quitter ! Lorsque j’ai quitté Caen il y a 18 ans, c’était avec un très grand regret… et je ne désirais pas du tout venir ici… C’est le moins que je puisse dire ! J’ai alors découvert une parole de sagesse de St François de Sales : « Il faut fleurir là où Dieu nous plante »… ce que je comprends ainsi : il faut donner le meilleur de soi là où nous sommes. Depuis 18 ans, depuis le 4 septembre 1997, je suis donc au service de la Paroisse St Thomas de la Touques et j’ai essayé de donner le meilleur de moi, le maximum de mes modestes possibilités. Nul ne se construit tout seul. Nous recevons beaucoup des autres.

Je remercie tous ceux qui m’ont aidé, ont eu confiance en moi, ont répondu à mes appels, m’ont donné leur amitié et ont bien voulu travailler avec moi. Je remercie toutes les équipes avec lesquelles j’ai pu travailler avec une belle complicité. La fête de mon jubilé d’or sacerdotal, la messe du 30 août avec le très amical pique-nique d’au-revoir qui l’a suivie, resteront pour moi des moments merveilleux et inoubliables.

Merci à ceux qui ont organisé ces moments et à ceux qui ont participé. Je remercie aussi Monsieur le Maire de Deauville et son conseil pour la très belle manifestation d’amitié et de reconnaissance qu’ils ont organisée à la villa Strasburger – également inoubliable. Depuis le mois de juin je reçois de nombreux messages de gratitude et d’amitié qui me touchent beaucoup. Merci à ceux qui me les adressent. Depuis toujours j’ai tendance à douter de moi. Grâce à tous ces messages reçus je fais le plein de confiance pour aborder une nouvelle étape de ma vie dont beaucoup me disent qu’elle peut être belle aussi.

Vous accueillez maintenant le Père Jean-Parfait CAKPO. Vous l’aiderez à « fleurir ». Il vous aidera à « fleurir ». Avec lui vous ferez fleurir la Paroisse St Thomas de la Touques. Dans une agglomération, une paroisse, qui par définition est « l’Eglise au milieu des hommes » a au moins deux missions : annoncer Jésus et son Evangile et susciter la fraternité. Avec votre nouveau curé (mot qui vient du latin « curare » qui signifie « prendre soin ») continuez de construire une paroisse qui assume pleinement sa mission. Quel que soit notre vocation, notre état de vie « fleurissons là où Dieu nous a plantés ». Un grand merci .

Je vous assure de ma fidélité et de ma prière.

Père Michel MARIE

Fleurir.
Retour à l'accueil