Homélie du Dimanche 18 Octobre 2015 : XXIXe Dimanche Ord.B

(Is 53,10-11. Ps 32. He 4,4-16. Mc 10,35-45

Ils ne manquent pas d’audace

Ceux qui cherchent une place.

Frères et sœurs bien aimés de Dieu.

Sur la longue route qui va le conduire à Jérusalem le lieu de sa Sainte Passion,Notre Seigneur Jésus continue patiemment son enseignement. Il franchit une nouvelle étape dans la révélation anticipée du mystère de notre salut et dans le sens profond de sa mission : « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (v.45)

L’occasion de cet enseignement lui a été fournie par la demande appuyée des deux frères,Jacques et Jean,les fils de Zébédée soutenus par leur audace.

Oui,ils ne manquent pas d’audace

Ceux qui recherchent une place.

« Maître accorde-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans la gloire, » (10,37) lui disent-ils.

Le désir de la place à occuper, de la place à prendre, à ravir même aux autres quoi qu’il advienne. Trouver sa place dans le temps et l’espace n’est pas chose aisée. Une place au soleil. Une place dans la société. Plus prosaïquement une place pour se garer. Une place dans le cœur et le regard des autres. Une place assurée ! Une place réservée comme autrefois même dans les assemblées ecclésiales. Cette préoccupation, cette soif de la place est au cœur de la demande des hommes et femmes de toutes cultures, langues peuples et nations. TLes Apôtres n’y échappent guère hélas !

C’est alors que Jésus, qui est né couché dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux (lui et ses parents), Jésus va donc faire une pédagogie pastorale sur cette demande humaine trop humaine. La réponse de Jésus vient en trois séquences, en trois temps :

D’abord, Jésus leur dit : »Vous ne savez pas ce que vous demandez. » En effet, les disciples imaginaient le Royaume de Dieu à la manière des cités terrestres empires et royaumes ) avec une organisation hiérarchisée et avec leur cortège d’esprit de domination, de recherche de vaine gloire et de profits personnels : « les grands font sentir leur pouvoir, » leur dit Jésus.

Et là, dans une deuxième séquence, Le Maître leur révèle le cœur de son message. Il opère ainsi une subversion, un renversement à propos du sens de la place. Il ne leur dit pas qu’il ne faut pas chercher à devenir grand. Mais Il leur en révèle la condition.

Le désir de la place est à l’épreuve de la tâche. Si la place est à prendre, la tâche, elle, est à accomplir. S’il y a bien un accès à la gloire, il y a, bel te bien, une coupe à boire . La place des ambitions est corrélée à la grâce de la mission. Sur elles, toutes, ambitions et missions, Jésus opère un renversement des visions et valeurs : « le plus grand parmi vous sera votre serviteur et le premier votre esclave. » Ce renversement est celui de sa propre Passion. Jésus réalise par le don total de lui-même, ce qui est dit du Serviteur mystérieux dont parle le prophète Isaïe dans la première lecture de ce jour. (53,10) Comme ce Serviteur souffrant, Jésus va être broyé par la souffrance. Il a dû boire la coupe de l’humiliation jusqu’à la lie. Tel est le baptême dont il parle. Il va être submergé par les flots de l’angoisse pour nous dévoiler jusqu’où Dieu se fait solidaire de nous. Car de même que le baptême fait de nous des êtres nouveaux, de même la Passion et la Résurrection du Christ nous ouvrent des temps nouveaux. Car pour engendrer du nouveau, pour donner à croire et à croître, il faut en passer par le baptême de la Passion. La croix est devenue le signe fort de l’écartèlement par lequel Dieu, en Jésus, rehausse l’humanité à hauteur du Ciel et déploie l’étendard de sa grâce et de son autorité. La véritable autorité n’est pas au bénéfice de soi-même. Car « augere » veut dire faire croître. La vraie grandeur selon le Seigneur Jésus n’est pas au bénéfice de soi-même, car l’amour ne cherche pas son intérêt. (1Cor 13,5)

La vraie grandeur, le vrai pouvoir, se trouve dans la disponibilité à servir.

Mes frères et sœurs dans la foi,

Soyons donc à la suite du Christ ,Jésus

Servantes et serviteurs du l’Unité

Car Dieu est Un et Trinité.

Soyons servantes et serviteurs de sa Joie

Car elle est le fruit de la foi.

Servantes et serviteurs de l’Eglise

Quoi qu’on en dise.

Servantes et serviteurs de la réconciliation

Car elle est chemin de libération.

Servantes et serviteurs du Prince de la Paix

Car en Lui tout a été fait.

Servantes et serviteurs de la Miséricorde

Puisque sa divine grâce nous l’accorde.

Servantes et serviteurs de son Alliance,

Car Jésus est le grand Prêtre par excellence. (He 4,14)

Servantes et serviteurs de sa grande Bonté

Car la Création regorge de Beauté.

Servantes et serviteurs de toute l’Humanité,

Car Dieu l’aime pour l’éternité.

À Lui Louange et gloire, par Jésus, dans l’Esprit Saint pour les siècles.

AMEN.

Jean Parfait CAKPO.

Retour à l'accueil