Samedi 5 et dimanche 6 Mai 2018 : VIème de Pâques B

Actes10,25-26.34-35.44-48/ Ps 97/1Jn4, 7-10/ Jn15,9-17

Le culte véritable

C’est une vie charitable.

Frères et sœurs en Christ.

Fils et filles bien aimés de Dieu.

Quelques jours avant de célébrer la belle solennité de l’Ascension du Seigneur Jésus, tous les textes sacrés de  cette messe, orientent  nos regards, sollicitent notre adhésion et mobilisent notre attention pour un seul thème : l’Amour. Le psaume du jour (Ps97) célèbre les victoires de l’amour de Dieu dont la fidélité est sans discontinuité. Mais il faut aller plus loin  et lire les deux derniers textes, c’est-à-dire la deuxième lecture et l’Évangile pour se rendre compte que l’exhortation à aimer se fait plus insistante. Tous les versets en sont imprégnés, remplis, saturés, débordés pour nous faire comprendre ce dont Saint Paul  était devenu le grand chantre universel  et infatigable dans toutes ses épîtres :

Aux Romains, il le disait en ces termes : « L’accomplissement parfait de la Loi c’est l’amour » (Rm13, 10b)

Aux Galates, par ces mots : « Toute la Loi atteint sa perfection dans un seul commandement, et le voici : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Ga5, 14)

Aux Collossiens, dans ces lignes : « Par-dessus tout cela, qu’il y ait l’amour : c’est lui qui fait l’unité dans la perfection. » (Col, 3,14)

Cette insistance prend de l’ampleur et atteint toute son amplitude, d’une part, dans la deuxième lecture et d’autre part dans l’Évangile selon Saint Jean. Vous croyez qu’il s’agit de littérature ? Pas du tout. Les deux textes combinés, mentionnent jusqu’à 22 fois les mots amour et aimés. Douze fois dans les 8 versets de l’Évangile du jour. Vous le savez, frères et sœurs bien aimés, ce nombre 12 est d’une grande richesse dans la symbolique chrétienne.

Douze comme les Douze tribus d’Israêl : N’est-ce pas que l’amour est prophétique de la Naissance d’un peuple ? Et de l’élection de celui ou celle qu’on aime ? Douze comme les douze Apôtres de Jésus : N’est-ce pas l’amour qui fonde et sous-tend la mission apostolique de l’Église ?

Douze comme les douze étoiles qui couronnent la Sainte Vierge Mère de Dieu et Porte du Ciel : Est-ce pour nous signifier la dimension éternellement maternelle de Dieu ? (Saint François de Sales) Douze comme les douze mois de l’année : combinaison du nombre quatre qui rappelle les dimensions de la Croix et le trois qui  chiffre sacré de la Sainte Trinité. Voilà pourquoi saint Jean déclare : « Dieu est Amour. » Il est la source et l’origine de l’amour. Il a crée toutes choses par amour. Et si Dieu est  dit Tout Puissant, c’est d’amour rien que d’amour. Ce n’est pas l’amour de la puissance mais la puissance de l’amour qui nous sauve. Ceux qui aiment, approchent le mystère de Dieu. Il a tellement aimé le monde qu’il nous a donné son Fils, son Unique : JÉSUS-CHRIST. Aussi le Fils nous fait-il cette déclaration d’amour dans l’évangile du jour : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimé. Demeurez dans mon amour. »

Voici quelques caractéristiques de cet amour selon l’Évangile de ce jour : Il fait le premier pas et il est don gratuit »Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est Lui qui nous a aimés ; » Ce n’est pas vous qui m’avez choisis… » dit le Seigneur.

L’amour de Jésus pour l’humanité est total. Il va jusqu’au don suprême : » Il n’y a pas d’amour plus grand que celui se dessaisit de sa vie. » L’amour de Dieu nous libère de tout esprit de domination et de la tyrannie car Jésus déclare : « Je ne vous appelle plus serviteurs… »

L’amour auquel nous appelle Jésus est source de joie : « Pour que ma joie soit en vous en plénitude… » (Gaudete et Exultate) est le titre de l’exhortation apostolique du Pape François

Enfin l’amour que nous commande Jésus n’est pas discours et paroles. Il ne se réfugie pas dans de bons sentiments sans ancrage dans la réalité. Il s’agit de faire. Il s’agit de porter du fruit. » Vous êtes mes amis si vous faites… » dit Jésus. Il ne suffit pas de me dire Seigneur ! Seigneur : il faut faire la volonté du Père. IL faut accomplir les œuvres de bonté, de partage, de solidarité, de bienveillance : Nous y sommes bien encouragés depuis tant d’années au plus haut sommet de l’Église. Pour le pardon, le Pape Saint Jean Paul II s’est rendu en prison pour pardonner à son agresseur Agça Ali qui a tiré sur lui à bout portant. Le Pape Benoît XVI, encore RATZINGER dans sa discrétion légendaire, allait pendant 16 ans en bas de ses bureaux de dicastère donner aux SDF à Rome. Et notre cher Saint Père François, après avoir accueilli les réfugiés au Vatican, vient de mettre aux enchères la LAMBORGUINI qui lui a été offerte. Ce sera en  faveur des orphelins. Et il y a donc à faire dans le monde actuel. Chacun devrait se poser la question de savoir ce qu’il fait de l’amour de Dieu dans son cœur. Chacun devrait se demander ce qu’il fait pour sa paroisse et son pays au nom de cet amour de Dieu. Car le culte véritable

C’est une vie charitable.              

 

Jean Parfait CAKPO

 

Homélie du VIème Dimanche de Pâques.
Retour à l'accueil