PAROISSE SAINT THOMAS DE LA TOUQUES
Solennité de la Nativité du Seigneur. 24 Décembre 2021 - C -
Is 9, 1-6 / Ps 95 / Tt 2, 11-14 / Lc 2, 1-14
 
Il a inspiré des poètes et musiciens de toutes "tribus, langues, peuples et nations." (Ap 5, 9) Il a surpris les savants et les grands de cette terre qui ne l'attendaient pas. (Luc 10, 21) Il a fait advenir un monde nouveau de grâce et de vérité. (Jn 1, 17) Il a éclairé les mystiques et les saints et saintes de notre Histoire Universelle. Il a soutenu l'Espérance des prophètes et prophétesses durant des siècles. (Lc 10, 21-24) Comme dans un monde numérique, il a fait se connecter le Ciel et la Terre, les univers visibles et invisibles. Voilà ce que réalise le mystère de Dieu né sur terre dans la personne d'un enfant, Jésus, le Christ. Ce qui fait écrire à Paul Claudel : "Dieu ne pouvait pas se faire connaître, Il a inventé de se faire naître." Bonne et belle fête de Noël à vous toutes et tous, à chacune et chacun, jeunes et enfants, les grands et les aînés. Dans la nuit de notre monde, le message retentit encore. Au cœur de cette veillée, le message est en 3 D.
 
La première dimension, c'est la joie.
Elle remplit jusqu'au débordement l'oracle du prophète Isaïe que vous venez d'écouter dans la première lecture. Huit siècles auparavant, Isaïe écrivait ce que Dieu a fait pour son peuple en ces termes : "Tu as prodigué la joie. Tu as multiplié l'allégresse. Ils se réjouissent comme on se réjouit à la moisson, comme on jubile au partage du butin." (Is 9, 1-6) Mais cela ne s'arrête pas là. Dès qu'on relit le psaume de cette messe (Ps 95), cette invitation à la joie s'élargit à toute la création. Le ciel, la terre, les masses de la mer exultent et chantent Dieu. Et l'auteur sacré écrit : "Les arbres des forêts dansent de joie ! "
Frères et sœurs bien-aimés, Que rien ne vienne vous ravir votre joie. Au cœur de cette pandémie où il est surtout question de variant, que le fruit de votre joie ne soit pas toujours variable ou invariant. La Joie est cruciale dans la foi, la joie est essentielle pour la vie. Écoutez ce qu'en dit le livre de Qohéleth : "Mon enfant, éloigne de ton cœur le chagrin, et éloigne le mal de ton corps." (Qo 11, 10) La tristesse en a tué plus d'un...
Un chrétien triste devient vite un triste Chrétien. Ne l'oublions jamais, la joie c'est le deuxième fruit de l'Esprit Saint après l'amour dans l'épître aux Galates. (5, 22) L'évangile du jour selon saint Luc poursuit la même invitation et nous enseigne que l'Ange proclame ces mots : "Voici que je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple..." C'est parce que la joie est un don de l'Esprit Saint qu'à l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père il fit cette prière : "Père, que ma joie soit en eux en plénitude." (Jn 17,13) Aussi voudrais-je vous demander une faveur :"Que chacune et chacun se tourne maintenant vers son voisin et sa voisine en disant : "Que La joie soit avec toi de la part de Jésus et de ma part..."
Je vous ai demandé cela pour vous dire que la joie doit nous pousser au partage et à l'esprit fraternel. C'est là le vœu du Pape François qui a écrit dans l'une des prières de son encyclique Fratelli Tutti : "Seigneur inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix."
 
Voici la deuxième dimension de cette fête : LA PAIX !
Faisons de cette veillée de Noël une veillée de Paix. Pour cela, il faut d'abord être en paix avec soi-même en accueillant la paix de ce Dieu qui ne juge pas, qui ne violente personne et qui vient à Nous les mains nues, les bras ouverts, sans rancune, sans rancœur... Il nous faut aussi cultiver cette paix avec les autres et avec notre Terre. Car les anges ont chanté à la naissance de Jésus : "GLOIRE A DIEU AU PLUS HAUT DES CIEUX ET PAIX SUR LA TERRE." C'est à nous tous, habitants de la Terre, que cette Paix vient. Saint Bernard l'a compris qui disait : "Voici que la paix n'est plus promise mais elle est envoyée, non plus remise à plus tard mais donnée..." Vous avez bien entendu ? Elle est donnée... Cela signifie qu'elle vient de l'amour car "AIMER, C'EST TOUT DONNER..." (Ste Thérèse) Comprenez que la Paix advient là où l'amour se porte bien...
QUEL EST LE DERNIER MOT DE LA DEUXIÈME LECTURE ? BIEN. La paix fait naître un peuple ardent à faire le bien...
Dans nos sociétés préoccupées par l'accumulation de biens et préoccupées par la consommation de biens, pensez-vous et agissez-vous pour celles et ceux qui n'ont de bien que moins que rien... Dieu qui a créé le monde est venu ici comme un bébé qui n'a rien. Ne soyons pas seulement des gens bien et des gens de bien, soyons un peuple ardent à faire le Bien. Tel est le sens du message : TROISIÈME DIMENSION "Aujourd'hui vous est né un  Sauveur."
 
Avec Lui, la grâce et le bonheur
Aujourd'hui vous est né un Sauveur
Il désire habiter dans vos cœurs.
Aujourd'hui vous est né un Sauveur
En Lui aimez vos frères et sœurs.
Aujourd'hui vous est né un Sauveur
Abandonnez-Lui vos rancœurs.
Aujourd'hui vous est né un Sauveur
Jetez en Lui toutes vos peurs.
Aujourd'hui vous est né un Sauveur
D'un bel Avenir serez-vous inventeur ?
Pourquoi être passifs et rêveurs ?
 
 
Père Jean-Parfait CAKPO
 Laissons le Divin Enfant, nous donner l'amour, la joie, la paix !
Retour à l'accueil